www.papefrancois.fr
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

www.papefrancois.fr

Gratuitement, plus de 4000 discours ou homélies, des centaines de photos et de vidéos. (Cliquer sur ACCUEIL pour utiliser le Moteur de Recherches de ce site ou sur CALENDRIER pour chercher une date précise, du 13 Mars 2013 à aujourd'hui).
 
AccueilAccueil  portailportail  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ImprimerImprimer  ConnexionConnexion  
-51%
Le deal à ne pas rater :
OCEANIC – Cave à vin de service – 8 bouteilles
49.99 € 100.99 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 Angélus: participer à l’Eucharistie avec une sincère fraternité

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 4033
Date d'inscription : 17/03/2013

Angélus: participer à l’Eucharistie avec une sincère fraternité Empty
14062020
MessageAngélus: participer à l’Eucharistie avec une sincère fraternité

Angélus: participer à l’Eucharistie avec une sincère fraternité Cq5dam.thumbnail.cropped.1000.563



En ce dimanche de la Solennité du Corps et du Sang du Christ, le Pape François, après avoir célébré la messe en la basilique Saint-Pierre, a proposé une réflexion sur «l'effet mystique et communautaire de l'Eucharistie».

Le Pape François, rappelant que ce dimanche 14 juin, en Italie et dans d’autres pays, est célébré le Corpus Domini ou Fête-Dieu, a commenté la deuxième lecture de ce jour lorsque Saint Paul décrit la célébration eucharistique (1 Co 10, 16-17) en soulignant les deux effets de l’Eucharistie qui sont à la fois «mystique» et «communautaire».

L’effet mystique, une force qui transforme

“La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas communion au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas communion au corps du Christ ?” (v. 16) relève l’apôtre Paul. Ces paroles expriment l'effet mystique ou spirituel de l'Eucharistie, il s’agit de l’union avec le Christ qui «dans le pain et le vin s’offre pour le salut de tous», observe le Pape François.

Jésus, rappelle t-il, «est présent dans le sacrement de l'Eucharistie pour être notre nourriture, pour être assimilé et devenir en nous cette force de renouveau qui redonne énergie et désir de se remettre en chemin, après chaque arrêt ou chute». Mais recevoir cette force, précise le Saint-Père, requiert «notre assentiment, notre disponibilité» à nous laisser transformer, à changer notre façon de penser et d'agir «sinon les célébrations eucharistiques auxquelles nous participerons ne seront que des rites vides et formels».
Uni au Christ pour recevoir le don de l’amour fraternel

Le second effet de l’Eucharistie est celui de la communauté que saint Paul exprime à travers ses paroles: “Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain”(v. 17). Il s’agit, commente le Pape, de «la communion mutuelle de ceux qui participent à l'Eucharistie», au point de devenir un seul corps. «La communion au corps du Christ est un signe efficace d'unité, de communion et de partage». Et la participation à l'Eucharistie nécessite un engagement dans «une sincère fraternité mutuelle».

Cette prédisposition du cœur dépasse la seule force humaine. Le Seigneur sait qu’entre ses disciples, «il y aura toujours la tentation de la rivalité, de l'envie, des préjugés, de la division». C'est pourquoi, indique le Pape, il nous a laissé le Sacrement de sa Présence réelle, concrète et permanente, afin qu’en restant unis à Lui, nous puissions toujours recevoir le don de l'amour fraternel.

La communauté chrétienne renouvelée par les deux effets de l’Eucharistie

C’est ce double fruit de l'Eucharistie, l'union avec le Christ et la communion entre ceux qui se nourrissent de Lui, qui génère et renouvelle continuellement la communauté chrétienne. Et le Pape fait référence au Concile Vatican II, qui au début de la Constitution sur l'Église, affirme qu'elle "est”, dans le Christ, “en quelque sorte le sacrement, c’est-à-dire à la fois le signe et le moyen de l’union intime avec Dieu et de l’unité de tout le genre humain” (Lumen gentium, 1).

Aussi, poursuit le Saint-Père, s’il est vrai que l'Église fait l'Eucharistie, il est plus fondamental que l'Eucharistie fasse l'Église et lui permette d'être sa mission, avant même de l'accomplir. «Que la Sainte Vierge nous aide à toujours accepter avec étonnement et gratitude le grand cadeau que Jésus nous a fait en nous laissant le sacrement de son corps et de son sang», a conclu le Pape.

Le Pape remercie les donneurs de sang

Le Pape, au terme de la prière de l’angélus, a rappelé que se tient aujourd’hui la Journée Mondiale des donneurs de sang. C'est l'occasion, a indiqué le Saint-Père, de «stimuler la société afin qu'elle soit solidaire et sensible à ceux qui en ont besoin». Il a ainsi exprimé sa gratitude «à tous ceux qui accomplissent cet acte simple mais très important d’aide au prochain: donner son sang».
----------------------------------------------------
Source : www.vaticannews.va/fr/


Paroles intégrales du pape François avant l’angélus :

Chers frères et sœurs, bonjour!

On célèbre aujourd’hui, en Italie et dans d’autres nations, la solennité du Corps et du Sang du Christ, le Corpus Domini. Dans la deuxième lecture de la liturgie d’aujourd’hui, saint Paul réveille notre foi dans ce mystère de communion (cf. 1 Co 10, 16-17). Il souligne deux effets du calice partagé et du pain rompu: l’effet mystique et l’effet communautaire.

Au début, l’apôtre dit: « La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est-elle pas communion au sang du Christ ? Le pain que nous rompons, n’est-il pas communion au corps du Christ ? » (v. 16). Ces paroles expriment l’effet mystique ou pourrait-on dire, l’effet spirituel de l’Eucharistie: il s’agit de l’union avec le Christ, qui s’offre pour le salut de tous dans le pain et le vin. Jésus est présent dans le sacrement de l’Eucharistie pour être notre nourriture, pour être assimilé et devenir en nous cette force de renouveau qui redonne de l’énergie et redonne l’envie de se remettre en chemin, après chaque arrêt ou chaque chute. Mais cela requiert notre assentiment, notre disponibilité à nous laisser transformer nous-mêmes, notre façon de penser et d’agir; sinon les célébrations eucharistiques auxquelles nous participons se réduisent à des rites vides et formels. Si souvent on va à la messe mais parce que l’on doit y aller, comme un acte social, respectueux, mais social. Mais le mystère c’est une autre chose: c’est Jésus qui vient pour nous nourrir. »

Le deuxième effet est communautaire et saint Paul l’exprime par ces paroles: « Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain » (v. 17). Il s’agit de la communion mutuelle de ceux qui participent à l’Eucharistie, au point de devenir un corps, comme le pain que l’on rompt et que l’on distribue est unique. Nous sommes communauté, nourris par le corps et par le sang du Christ. La communion au corps du Christ est un signe efficace d’unité, de communion, de partage. On en peut pas participer à l’Eucharistie sans s’engager à une fraternité mutuelle, qui soit sincère. Mais le Seigneur sait bien que nos seuls forces humaines ne suffisent pas pour cela. Et même, il sait que parmi ses disciples il y aura toujours la tentation de la rivalité, de l’envie, des préjugés, de la division … Nous connaissons tous ces choses. C’est aussi pour cela qu’il nous a laissé le Sacrement de sa Présence réelle, concrète et permanente, de façon à ce qu’en restant unis à Lui, nous puissions toujours recevoir le don de l’amour fraternel. « Demeurez dans mon amour » (Jn 15, 9), a dit Jésus; et c’est possible grâce à l’Eucharistie. Demeurer dans l’amitié, dans l’amour.

Ce double fruit de l’Eucharistie – le premier, l’union avec le Christ, et le second, la communion entre tous ceux qui nourrissent de Lui -, il génère et renouvelle constamment la communauté chrétienne. C’est l’Église qui fait l’Eucharistie, mais ce qui est plus fondamental c’est que l’Eucharistie fait l’Église et lui permet d’être sa mission, avant même de l’accomplir. Voilà la mystère de la communion, de l’Eucharistie: recevoir Jésus pour qu’il nous transforme de l’intérieur et recevoir Jésus pour qu’il fasse de nous l’unité et non la division.

Que la Sainte Vierge nous aide à toujours accueillir avec émerveillement et gratitude le grand don que Jésus nous a faits en nous laissant le Sacrement de son corps et de son sang.
------------------------------------------------------------
Source : https://fr.zenit.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papefrancois.fr
Partager cet article sur : redditgoogle

Angélus: participer à l’Eucharistie avec une sincère fraternité :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Angélus: participer à l’Eucharistie avec une sincère fraternité

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
www.papefrancois.fr  :: Vous êtes sur www.papefrancois.fr :: Derniers textes saisis :-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: