www.papefrancois.fr
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

www.papefrancois.fr

Gratuitement, plus de 4300 discours ou homélies du Saint-Père, des centaines de photos et de vidéos. (Cliquer sur ACCUEIL pour utiliser le Moteur de Recherches ou sur CALENDRIER pour chercher une date précise, du 13 Mars 2013 à aujourd'hui).
 
AccueilAccueil  portailportail  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ImprimerImprimer  ConnexionConnexion  

A ce jour, 243 000 pages de www.papefrancois.fr ont été visitées depuis la création de ce site.


Le deal à ne pas rater :
iPhone 13 Pro : où précommander le nouvel iPhone 13 d’Apple ?
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 Angélus : « Pour toi, qui suis-je ? »

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 4372
Date d'inscription : 17/03/2013

Angélus : « Pour toi, qui suis-je ? » Empty
04072021
MessageAngélus : « Pour toi, qui suis-je ? »

Angélus : « Pour toi, qui suis-je ? » Ce1e9ef1-schermata-2021-06-29-alle-18-00-22



Le pape François a prié l’angélus avec la foule rassemblée Place Saint-Pierre à midi, ce mardi 29 juin 2021, en la solennité des saints apôtres Pierre et Paul. Une prière mariale comme les dimanches et à l’occasion de certaines grandes fêtes.

Méditation du pape François :

Chers frères et sœurs, bonjour !

Au cœur de l’Evangile de la liturgie de ce jour (Mt 16,13-19), le Seigneur pose à ses disciples une question décisive : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » (v. 15). C’est la question cruciale que Jésus nous pose à nous aussi aujourd’hui : « Qui suis-je pour toi ? ». Qui suis-je pour toi qui as accueilli la foi mais qui as encore peur de prendre le large sur ma Parole ? Qui suis-je pour toi, qui es chrétien depuis si longtemps mais qui, usé par l’habitude, as perdu ton premier amour ? Qui suis-je pour toi, qui traverse un moment difficile et qui as besoin de te secouer pour repartir ? Jésus demande : Qui suis-je pour toi ? Donnons-lui aujourd’hui une réponse, mais une réponse qui vienne du cœur. Nous tous, donnons-lui une réponse qui vienne du cœur.

Avant cette question, Jésus en a posé une autre à ses disciples : « Au dire des gens, qui suis-je ? » (cf. v. 13). C’était un sondage pour enregistrer les avis sur lui et sur la renommée dont il jouissait, mais la notoriété n’intéresse pas Jésus, ce n’était pas un sondage de ce type. Alors, pourquoi a-t-il posé cette question ? Pour souligner une différence, qui est la différence fondamentale de la vie chrétienne. Il y a ceux qui en restent à la première question, aux opinions, et qui parlent de Jésus ; et il y a ceux qui, en revanche, parlent à Jésus, en lui apportant leur vie, en entrant en relation avec lui, en réalisant le passage décisif. C’est cela qui intéresse le Seigneur : être au centre de nos pensées, devenir le point de référence de nos sentiments ; en quelques mots, être l’amour de notre vie. Non pas les opinions que nous avons de lui : cela ne l’intéresse pas. Ce qui l’intéresse, c’est notre amour, s’il est dans notre cœur.

Les saints que nous fêtons aujourd’hui ont fait ce passage et sont devenus des témoins. Le passage de l’opinion à avoir Jésus dans son cœur : des témoins. Ils n’ont pas été des admirateurs, mais des imitateurs de Jésus. Ils n’ont pas été des spectateurs, mais des protagonistes de l’Evangile. Ils n’ont pas cru à des paroles, mais avec les faits. Pierre n’a pas parlé de mission, il a vécu la mission, il a été pêcheur d’hommes ; Paul n’a pas écrit de livres cultivés, mais des lettres vécues, pendant qu’il voyageait et témoignait. Tous deux ont dépensé leur vie pour le Seigneur et pour leurs frères. Et ils nous provoquent. Parce que nous courons le risque d’en rester à la première question : de donner des avis et des opinions, d’avoir de grandes idées et de dire de belles paroles, mais de ne jamais nous remettre en jeu. Et Jésus veut que nous nous mettions en jeu. Combien de fois, par exemple, nous disons que nous voudrions une Eglise plus fidèle à l’Evangile, plus proche des gens, plus prophétique et missionnaire, mais ensuite, concrètement, nous ne faisons rien ! Il est triste de voir que beaucoup parlent, commentent et débattent mais peu témoignent. Les témoins ne se perdent pas dans des paroles, mais ils portent du fruit. Les témoins ne se plaignent pas des autres et du monde, mais ils commencent par eux-mêmes. Ils nous rappellent que Dieu ne se démontre pas, mais qu’il se montre, à travers notre témoignage ; on ne l’annonce pas par des proclamations, mais on témoigne de lui par l’exemple. C’est cela, « mettre sa vie en jeu ».

Toutefois, si nous regardons les vies de Pierre et de Paul, une objection peut apparaître : tous deux ont été des témoins, mais pas toujours exemplaires : ils ont été pécheurs ! Pierre a renié Jésus et Paul a persécuté les chrétiens. Mais – et c’est là le point – leurs chutes ont également été un témoignage. Saint Pierre, par exemple, aurait pu dire aux évangélistes : « N’écrivez pas les erreurs que j’ai faites », faites un Evangile for sport. En fait, non. Son histoire sort nue, elle sort nue des Evangiles, avec toutes ses misères. Saint Paul fait de même, lui qui, dans ses lettres, parle de ses erreurs et de ses faiblesses. Voilà d’où part le témoin : de la vérité sur lui-même, du combat contre ses propres duplicités et faussetés. Le Seigneur peut faire de grandes choses par notre intermédiaire, quand nous ne cherchons pas à défendre notre image, mais que nous sommes transparents avec lui et avec les autres. Aujourd’hui, chers frères et sœurs, le Seigneur nous interpelle. Et sa question est celle-ci : Qui suis-je pour toi ? Elle creuse en nous. A travers ses témoins Pierre et Paul, il nous pousse à faire tomber nos masques, à renoncer aux demi-mesures, aux excuses qui nous rendent tièdes et médiocres. Que nous aide en cela la Vierge Marie, Reine des apôtres. Qu’elle allume en nous le désir de témoigner de Jésus.

Paroles du pape après l’Angelus :

Chers frères et sœurs,

Après-demain, jeudi 1er juillet, une journée spéciale de prière et de réflexion pour le Liban se tiendra ici, au Vatican. Avec les chefs de toutes les Eglises présentes dans le Pays des Cèdres, nous nous laisserons inspirer par la Parole de l’Ecriture qui dit : « Le Seigneur a des pensées de paix » (Jr 29, 11). Je vous invite tous à vous unir spirituellement à nous, en priant pour que le Liban se relève de la grave crise qu’il traverse et pour qu’il montre à nouveau au monde son visage de paix et d’espérance.

Le 1er juillet, ce sera le 160ème anniversaire de la première édition de L’Osservatore Romano, le « journal du parti », comme je l’appelle. Tous mes vœux et merci beaucoup pour votre service. Poursuivez votre travail avec fidélité et créativité.

Et aujourd’hui, pour nous, c’est un anniversaire qui touche notre cœur à tous : il y a 70 ans, le pape Benoît était ordonné prêtre. [Applaudissements] A toi, Benoît, cher père et frère, notre affection, notre gratitude et notre proximité. Il vit dans le monastère, un lieu voulu pour héberger la communauté contemplative ici, au Vatican, pour qu’elles prient pour l’Eglise. Actuellement, c’est lui, le contemplatif du Vatican, qui dépense sa vie en priant pour l’Eglise et pour le diocèse de Rome, dont il est l’évêque émérite. Merci, Benoît, cher père et frère. Merci pour ton témoignage crédible. Merci pour ton regard continuellement tourné vers l’horizon de Dieu : merci !

Je vous salue tous de tout cœur, pèlerins italiens et de divers pays ; mais aujourd’hui, je m’adresse particulièrement aux Romains, en la fête de nos saints patrons. Je vous bénis, chers Romains ! Tous mes vœux pour la ville de Rome : afin que, grâce à votre engagement à tous, celui de tous les citoyens, elle soit vivable et accueillante, que personne ne soit exclu, que l’on prenne soin des enfants et des personnes âgées, qu’il y ait du travail et que celui-ci soit digne, que les pauvres et les plus petits soient au cœur des projets politiques et sociaux. Je prie pour cela. Et vous aussi, très chers pèlerins de Rome, priez pour votre évêque. Merci.

Bonne fête à tous ! Bon déjeuner et au revoir !
---------------------------------------------------------
Source : https://fr.zenit.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papefrancois.fr
Partager cet article sur : redditgoogle

Angélus : « Pour toi, qui suis-je ? » :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Angélus : « Pour toi, qui suis-je ? »

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
www.papefrancois.fr  :: Vous êtes sur www.papefrancois.fr :: Derniers textes saisis :-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: