www.papefrancois.fr
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

www.papefrancois.fr

Gratuitement, plus de 4000 discours ou homélies, des centaines de photos et de vidéos. (Cliquer sur ACCUEIL pour utiliser le Moteur de Recherches de ce site ou sur CALENDRIER pour chercher une date précise, du 13 Mars 2013 à aujourd'hui).
 
AccueilAccueil  portailportail  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ImprimerImprimer  ConnexionConnexion  
-32%
Le deal à ne pas rater :
-32% sur le purificateur d’air Dyson Pure Cool Air – Bleu / Gris
229 € 339 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 Un « coeur disponible », à l’école de Marie

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 4033
Date d'inscription : 17/03/2013

Un « coeur disponible », à l’école de Marie  Empty
28062020
MessageUn « coeur disponible », à l’école de Marie

Un « coeur disponible », à l’école de Marie  A3f8d555-cq5dam-web-800-800-7



Un « cœur disponible » et non pas attaché de façon désordonnée même à des membres de la famille: c’est ce que le pape François souhaite aux baptisés, en commentant l’évangile de ce dimanche 28 juin 2020, avant l’angélus, de la fenêtre du bureau qui donne place Saint-Pierre.

Paroles du pape François avant l’angélus :

Chers frères et sœurs, bonjour!

En ce dimanche, l’Évangile (cf. Mt 10, 37-42) fait résonner avec force l’invitation à vivre dans plénitude et sans hésitation notre adhésion au Seigneur. Jésus demande à ses disciples de prendre au sérieux les exigences évangéliques, même lorsque cela nécessite sacrifice et effort.

La première demande exigeante qu’il adresse à qui le suit est de placer l’amour envers lui au-dessus des affections familiales. Il dit: «Qui aime son père ou sa mère, […] son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi » (v. 37). Jésus n’entend certainement sous-estimer l’amour des parents et des enfants, mais il sait que les liens de parenté, s’ils sont placés à la première place, peuvent s’écarter du vrai bien. Nous le voyons: certaines corruptions dans les gouvernements viennent précisément parce que l’amour de la parenté est plus grand que l’amour de la patrie, et ils donnent des charges à des parents. C’est la même chose avec Jésus: quand l’amour [pour les membres de la famille] est plus grand que [celui pour] Lui, cela ne va pas.

Nous pourrions tous apporter de nombreux exemples à cet égard. Sans parler de ces situations où les affections familiales se mêlent à des choix opposés à l’Évangile. Quand, au contraire, l’amour des parents et des enfants est animé et purifié par l’amour du Seigneur, il devient alors pleinement fécond et il produit des fruits de bien dans la famille elle-même et bien au-delà. C’est dans ce sens que Jésus dit cette phrase. Rappelons-nous aussi comment Jésus reproche aux docteurs de la loi de faire manquer le nécessaire à leurs parents sous prétexte de le donner à l’autel, de le donner à l’Église (cf. Mc 7,8-13). Il leur fait des reproches! Le véritable amour pour Jésus nécessite un amour véritable pour les parents, pour les enfants, mais si nous cherchons l’intérêt familial d’abord, cela mène toujours sur une voie erronée.

Puis, Jésus dit à ses disciples: « Celui qui ne prend pas sa croix pour me suivre n’est pas digne de moi » (v. 38). Il s’agit de le suivre sur le chemin qu’il a lui-même suivi, sans chercher de raccourcis. Il n’y a pas de véritable amour sans croix, c’est-à-dire sans prix à payer en personne. Et tant de mamans le disent, tant de papas qui se sacrifient tellement pour leurs enfants et supportent de vrais sacrifices, des croix, parce qu’ils aiment. Et portée avec Jésus, la croix n’est pas effrayante, car Il est toujours à nos côtés pour nous soutenir à l’heure de l’épreuve la plus dure, pour nous donner force et courage. Et c’est inutile de s’agiter pour préserver notre vie, dans une attitude craintive et égoïste. Jésus avertit: « Quiconque aura gardé sa vie pour lui la perdra, et quiconque aura perdu sa vie à cause de moi – c’est-à-dire par amour, par amour de Jésus, par amour du prochain, pour le service des autres – la trouvera » (v. 39).

C’est le paradoxe de l’Évangile. Mais Dieu merci nous en avons aussi de nombreux exemples! Nous le voyons ces jours-ci. Combien de personnes, combien de personnes portent des croix pour aider les autres! On se sacrifie pour aider les autres dans le besoin dans cette pandémie. Mais, toujours avec Jésus, on peut le faire. La plénitude de la vie et de la joie se trouve en se donnant soi-même pour l’Évangile et pour nos frères et sœurs, avec ouverture, accueil et bienveillance.

En agissant ainsi, nous pouvons faire l’expérience de la générosité et de la gratitude de Dieu. Jésus nous le rappelle: « Celui qui vous accueille m’accueille, […]. Celui qui aura donné à boire à l’un de ces petits même un seul verre d’eau fraîche […] ne perdra pas sa récompense » (vv. 40; 42). La gratitude généreuse de Dieu le Père tient compte du moindre geste d’amour et de service rendu à ses frères. Ces jours-ci, j’ai entendu un prêtre qui s’est ému parce qu’un enfant s’est approché de lui dans sa paroisse pour lui dire: « Père, voici mes économies, pas grand chose, c’est pour vos pauvres, pour ceux qui aujourd’hui en ont besoin du fait de la pandémie ». Petite chose, mais grande chose! C’est une reconnaissance contagieuse, qui aide chacun de nous à avoir de la gratitude envers ceux qui s’occupent de nos besoins.

Quand quelqu’un nous offre un service, il ne faut pas penser que tout nous est dû. Non, beaucoup de services sont rendu par gratuité. Pensez au bénévolat, qui est l’une des plus grandes choses de la société italienne. Les volontaires … Et combien d’entre eux ont laissé leur vie dans cette pandémie! On le fait par amour, simplement par service. La gratitude, la reconnaissance, c’est d’abord un signe de bonne éducation, mais c’est aussi un signe distinctif du chrétien. C’est un signe simple mais authentique du royaume de Dieu, qui est un royaume d’amour gratuit et reconnaissant.

Que la Très Sainte Vierge Marie, qui a aimé Jésus plus que sa propre vie et qui l’a suivi jusqu’à la croix, nous aide à nous mettre toujours devant Dieu avec un cœur disponible, en laissant sa Parole juger notre comportement et nos choix.
-------------------------------------------------
Source : https://fr.zenit.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papefrancois.fr
Partager cet article sur : redditgoogle

Un « coeur disponible », à l’école de Marie :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Un « coeur disponible », à l’école de Marie

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
www.papefrancois.fr  :: Vous êtes sur www.papefrancois.fr :: Derniers textes saisis :-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: