www.papefrancois.fr

Gratuitement, plus de 3500 discours ou homélies, des centaines de photos et de vidéos. (Cliquer sur ACCUEIL pour utiliser le GOOGLE de ce site ou sur CALENDRIER pour chercher une date précise, du 13 Mars 2013 à aujourd'hui).
 
AccueilAccueil  portailportail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ImprimerImprimer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez
 

 L’obéissance est une écoute qui rend libres

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3653
Date d'inscription : 17/03/2013

L’obéissance est une écoute qui rend libres Empty
11042013
MessageL’obéissance est une écoute qui rend libres

Jeudi 11 Avril 2013

L’obéissance est une écoute qui rend libres

Citation :
Dieu ne peut être l'objet de négociation.
Et la foi ne prévoit pas la possibilité d'être « tièdes », « ni bons, ni méchants », en cherchant à travers « une double vie » d'arriver à un compromis en vue d'un « modus vivendi » avec le monde. C'est ce qu'a dit le Pape François lors de l'homélie de la Messe, célébrée dans la matinée du jeudi 11 avril, dans la chapelle Domus Sanctae Marthae, à laquelle ont participé la direction et la rédaction de L'Osservatore Romano. Outre les journalistes du quotidien étaient présents ceux des éditions périodiques, ainsi que le personnel de la direction générale.

Parmi les concélébrants, le cardinal indien Telesphore Placidus Toppo, archevêque de Ranchi, S.Exc. Mgr Mario Aurelio Poli, successeur de Jorge Mario Bergoglio à la tête de l’archidiocèse de Buenos Aires, le p. Indunil Janakaratne Kodithuwakku Kankanamalage, sous-secrétaire du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, Mgr Robinson Edward Wijesinghe, chef de bureau du Conseil pontifical pour la pastorale des migrants et des personnes en déplacement, le p. Sergio Pellini, directeur général de la Typographie vaticane Editrice L’Osservatore Romano, les pères jésuites Władisław Gryzło, responsable de l'édition mensuelle en polonais de notre journal et Konrad Grech, et le fanciscain conventuel Giuseppe Samid. Parmi les autres personnes présentes, figuraient le président et le secrétaire général de la Fondation Centesimus Annus - Pro Pontifice, Domingo Sugranyes Bickel et Massimo Gattamelata.

Dans les lectures, a expliqué le Pape lors de l'homélie, « apparaît par trois fois le mot "obéir": on parle de l'obéissance. La première fois, lorsque Pierre répond: « "Il faut obéir à Dieu plutôt qu'aux hommes » devant le Sanhédrin, comme le rapportent les Actes des apôtres (5, 27-33).

Que signifie – s'est demandé le Pape – « obéir à Dieu? Cela signifie-t-il que nous devons être tous comme des esclaves? Tous liés? Non, parce que précisément celui qui obéit à Dieu est libre, il n'est pas esclave! Et comment cela se fait-il? J'obéis, je ne fais pas ma volonté, et je suis libre? Cela semble une contradiction. Et ce n'est pas une contradiction ». En effet, « obéir vient du latin, et signifie écouter, entendre l'autre. Obéir à Dieu signifie écouter Dieu, avoir le cœur ouvert pour aller sur la voie que Dieu nous indique.
Citation :
L'obéissance à Dieu signifie écouter Dieu. Et cela nous rend libres ».

Précisément en commentant le passage des Actes des apôtres, le Pape a rappelé que Pierre « devant ces scribes, ces prêtres, même le grand prêtre, les pharisiens », était appelé à « prendre une décision ». Pierre « entendait ce que disaient les pharisiens et les prêtres, et entendait ce que Jésus disait dans son cœur: "Que dois-je faire?". Lui répond: "Je fais ce que me dit Jésus, pas ce que vous voulez que je fasse". Et il est allé de l'avant ainsi ».

« Dans notre vie – a dit le Pape François – nous entendons aussi des propositions qui ne viennent pas de Jésus, qui ne viennent pas de Dieu. On peut le comprendre, nos faiblesses nous conduisent parfois sur cette voie. Ou même sur cette autre voie, qui est encore plus dangereuse : faisons un accord, un peu de Dieu et un peu de vous.
Citation :
Faisons un accord, et avançons ainsi dans la vie avec une double vie : un peu la vie qui correspond à ce que nous entendons que nous dit Jésus, et un peu la vie qui correspond à ce que nous entendons que nous dit le monde, les pouvoirs du monde et tant d’autre ».
Mais c’est un système qui « ne va pas ». En effet, « dans le livre de l’Apocalypse, le Seigneur dit : cela ne va pas, car ainsi vous n’êtes ni méchants ni bons : vous êtes tièdes, je vous condamne ».

Le Pontife a mis en garde précisément contre cette tentation. « Si Pierre avait dit à ces prêtres : "parlons en amis et établissons un modus videndi", peut-être la chose aurait-elle fonctionné ». Mais cela n’aurait pas été un choix propre « à l’amour qui vient quand nous écoutons Jésus ». Un choix qui porte à des conséquences. « Que se passe-t-il – a poursuivi le Saint-Père – quand nous écoutons Jésus ? Parfois ceux qui font l’autre proposition deviennent furieux et la route finit dans la persécution. En ce moment, je l’ai dit, nous avons tant de sœurs et tant de frères qui, pour obéir, entendre, écouter ce que Jésus leur demande, sont victimes de persécutions.
Citation :
Rappelons-nous toujours de ces frères et de ces sœurs qui se sont engagés personnellement et qui nous disent à travers leur vie : "Je veux obéir, suivre la voie que Jésus m’indique" ».

Avec la liturgie d’aujourd’hui, « l’Eglise nous invite » à « prendre la voie de Jésus » et à « ne pas écouter ces propositions que nous fait le monde, ces propositions de péché ou ces propositions comme-ci comme-ça, moitié-moitié » : il s’agit, a-t-il réaffirmé, d’une manière de vivre qui « ne va pas » et « qui ne nous rendra pas heureux ».

Dans ce choix d’obéissance à Dieu et au monde, sans céder à un compromis, le chrétien n’est pas seul. « Où trouvons-nous – s’est demandé le Pape – de l’aide pour aller sur la route qui nous conduit à écouter Jésus ? Dans l’Esprit Saint. Nous sommes les témoins de ces faits : c’est l’Esprit Saint que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent ». Donc, a-t-il dit,
Citation :
« c’est précisément l’Esprit Saint qui est en nous qui nous donne la force pour aller ».
L’Evangile de Jean (3, 31-36), proclamé pendant la célébration, assure avec une belle expression : « "en effet, celui que Dieu a envoyé prononce les paroles de Dieu, car il donne l'Esprit sans mesure". Notre Père nous donne l’Esprit, sans mesure, pour écouter Jésus, entendre Jésus et prendre la route de Jésus ».

Le Pape François a conclu son homélie par une invitation à être courageux dans les différentes situations de la vie :
Citation :
« Demandons la grâce du courage. Nous aurons toujours péché : nous sommes tous pécheurs ». Mais il est nécessaire d’avoir « le courage de dire : "Seigneur, je suis pécheur, parfois j’obéis aux choses du monde, mais je veux t’obéir, je veux prendre ta voie".
Demandons cette grâce, de prendre toujours la voie de Jésus. Et quand nous ne le faisons pas, il faut demander pardon : le Seigneur nous pardonne, car Il est si bon ».

Source
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papefrancois.fr
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

L’obéissance est une écoute qui rend libres :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

L’obéissance est une écoute qui rend libres

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
www.papefrancois.fr  :: Vous êtes sur www.papefrancois.fr :: Derniers textes saisis :-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: