Gratuitement, tous les textes du Pape François sur www.papefrancois.fr

Plus de 2700 discours ou homélies, des centaines de photos et de vidéos. (Cliquer sur ACCUEIL pour utiliser le GOOGLE de ce site ou sur CALENDRIER pour chercher une date précise, du 13 Mars 2013 à aujourd'hui).
 
AccueilAccueil  portailportail  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ImprimerImprimer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Angélus : « tu appartiens à Dieu »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 2718
Date d'inscription : 17/03/2013

22102017
MessageAngélus : « tu appartiens à Dieu »




« A qui est-ce que j’appartiens ? … Avant tout… tu appartiens à Dieu. C’est l’appartenance fondamentale. C’est Lui qui t’a donné tout ce que tu es et tout ce que tu as », a souligné le pape François à l’angélus de ce Dimanche 22 octobre 2017.

Paroles du pape avant l’angélus :

Chers frères et sœurs, bonjour !

L’Evangile de ce dimanche (Mt 22,15-21) nous présente un nouveau face à face entre Jésus et ses opposants. Le thème affronté est celui du tribut à César : une question “épineuse”, sur le caractère licite ou non de payer la taxe à l’empereur de Rome, à laquelle était assujettie la Palestine au temps de Jésus. Il y avait diverses positions. Par conséquent, la question adressée par les pharisiens : « Est-il permis, oui ou non, de payer l’impôt à César, l’empereur ? » (v. 17) constitue un piège pour le Maître. En effet, selon ce qu’il répondrait, il aurait été accusé d’être pour ou contre Rome.

Mais Jésus, dans ce cas aussi, répond avec calme et profite de la question malicieuse pour donner un enseignement important, en s’élevant au-dessus de la polémique et des affrontements opposés. Il dit aux pharisiens : « Montrez-moi la monnaie de l’impôt ». Ils lui présentent une pièce d’un denier, et Jésus, en observant la monnaie, demande : « Cette effigie et cette inscription, de qui sont-elles ? » Les pharisiens ne savent que répondre : « De César ». Alors Jésus conclut : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. » (cf. vv. 19-21). D’un côté, en intimant de rendre à l’empereur ce qui lui appartient, Jésus déclare que payer la taxe n’est pas un acte d’idolâtrie, mais un acte dû à l’autorité terrestre ; de l’autre – et c’est là que Jésus donne le “coup de grâce” – rappelant le primat de Dieu, il demande de lui rendre ce qui lui revient en tant que Seigneur de la vie, de l’homme et de l’histoire.

La référence à l’effigie de César, gravée sur la monnaie, dit qu’il est juste de se sentir à plein titre– avec des droits et des devoirs – citoyens de l’Etat ; mais symboliquement cela fait penser à l’autre image qui est imprimée en tout homme : l’image de Dieu. Il est le Seigneur de tout, et nous, qui avons été créés “à son image”, nous appartenons d’abord à Lui. Jésus tire, de la question qui lui est posée par les pharisiens, une interrogation plus radicale et vitale pour chacun de nous, une question que nous pouvons nous poser : à qui est-ce que j’appartiens ? A la famille, à la ville, aux amis, à l’école, au travail, à la politique, à l’Etat ? Oui, certainement. Mais avant tout – nous rappelle Jésus – tu appartiens à Dieu. C’est l’appartenance fondamentale. C’est Lui qui t’a donné tout ce que tu es et tout ce que tu as. Et donc notre vie, jour après jour, nous pouvons et nous devons la vivre dans la reconnaissance de notre appartenance fondamentale et dans la reconnaissance du cœur envers notre Père, qui crée chacun de nous individuellement, unique, mais toujours à l’image de son Fils aimé, Jésus. C’est un magnifique mystère.

Le chrétien est appelé à s’engager concrètement dans les réalités humaines et sociales sans opposer “Dieu” et “César” ; opposer Dieu et César serait une attitude fondamentaliste. Le chrétien est appelé à s’engager concrètement dans les réalités terrestres, mais en les éclairant avec la lumière qui vient de Dieu. La confiance prioritaire à Dieu et l’espérance en Lui ne comportent pas de fuite de la réalité, mais plutôt de rendre activement à Dieu ce qui lui appartient. C’est pour cela que le croyant regarde la réalité future, celle de Dieu, pour vivre la vie terrestre en plénitude, et répondre avec courage à ses défis.

Que la Vierge Marie nous aide à vivre toujours en conformité à l’image de Dieu que nous portons en nous, à l’intérieur, en donnant aussi notre contribution à la construction de la cité terrestre.
---------------------------------------------------------------------
Source : https://fr.zenit.org/

Paroles après l’angélus :

Chers frères et sœurs,


Hier, à Barcelone, Matteo Casals, Teofilo Casajús, Fernandino Saperas et 106 compagnons martyrs, appartenant à la Congrégation religieuse des Clarétains et tués en haine de la foi durant la guerre civile espagnole, ont été béatifiés. Que leur exemple héroïque et leur intercession soutiennent les chrétiens qui encore de nos jours – et nombreux – , en diverses parties du monde, subissent des discriminations et des persécutions.

Aujourd’hui on célèbre la Journée missionnaire mondiale, sur le thème “La mission au cœur de l’Eglise”. J’exhorte tous à vivre la joie de la mission en témoignant de l’Evangile dans les milieux où chacun vit et œuvre. En même temps, nous sommes appelés à soutenir les missionnaires partis pour annoncer le Christ à ceux qui ne le connaissent pas encore, par l’affection, l’aide concrète et la prière. Je rappelle que c’est mon intention de promouvoir un Mois missionnaire extraordinaire en octobre 2019, afin d’alimenter l’ardeur de l’activité évangélisatrice de l’Eglise ad gentes. Au jour où l’on célèbre la mémoire liturgique de saint Jean-Paul II, pape missionnaire, confions à son intercession la mission de l’Eglise dans le monde.

Je vous demande de vous unir à ma prière pour la paix dans le monde. En ces jours, je suis avec une attention particulière le Kenya, que j’ai visité en 2015, et pour lequel je prie afin que tout le pays sache affronter ses difficultés actuelles dans un climat de dialogue constructif, en ayant à cœur la recherche du bien commun.

Et maintenant je vous salue tous, pèlerins provenant de l’Italie et de pays variés. En particulier, les fidèles du Luxembourg et ceux d’Ibiza, le Mouvement Famille du Cœur Immaculé de Marie du Brésil, les Sœurs de la Très Sainte Mère des douleurs. Je salue et je bénis avec affection la communauté péruvienne de Rome, ici rassemblée avec l’image sacrée du Señor de los Milagros.

Je salue les groupes de fidèles de tant de paroisses italiennes, et je les encourage à poursuivre avec joie leur chemin de foi.

Et à tous, je souhaite un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon appétit et au-revoir !
------------------------------------------------------------------------
Source : https://fr.zenit.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://papefrancois.jeun.fr/f1-tous-les-textes-du-pape-francois
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Angélus : « tu appartiens à Dieu » :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Angélus : « tu appartiens à Dieu »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Gratuitement, tous les textes du Pape François sur www.papefrancois.fr :: Vous êtes sur www.papefrancois.fr :: Tous les textes du Pape François-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: