Tous les textes du Pape François sur www.papefrancois.fr

Plus de 2500 discours ou homélies, des centaines de photos et des dizaines de vidéos ! (Cliquez sur ACCUEIL pour utiliser le GOOGLE de ce site).
 
AccueilAccueil  portailportail  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ImprimerImprimer  ConnexionConnexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez | 
 

 Angélus : A Noël, Dieu s’approche « des petits que le monde méprise »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin


Messages : 2546
Date d'inscription : 17/03/2013

19122016
MessageAngélus : A Noël, Dieu s’approche « des petits que le monde méprise »






A Noël, Dieu « s’approche » de « tant de petits que le monde méprise », a souligné le pape François à l’angélus de ce 18 décembre 2016, place Saint-Pierre, au Vatican.

Paroles du pape avant l’angélus :

Chers frères et sœurs, bonjour !

La liturgie d’aujourd’hui, qui est le quatrième et dernier dimanche de l’Avent, est caractérisée par le thème de la proximité, la proximité de Dieu envers l’humanité. Le passage de l’Evangile (cf. Mt 1,18-24) nous montre deux personnes, les deux personnes qui plus que toute autre ont été impliquées dans ce mystère d’amour : la Vierge Marie et son époux Joseph. Mystère d’amour, mystère de proximité de Dieu avec l’humanité.

Marie est présentée à la lumière de la prophétie qui dit : «Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils » (v. 23). L’évangéliste Matthieu reconnaît ce qui est arrivé à Marie, qui a conçu Jésus par l’opération du Saint Esprit sans l’intervention de Joseph (cf. v. 18). Le Fils de Dieu “vient” en son sein pour devenir homme et Elle l’accueille. Ainsi, de façon unique, Dieu s’est approché de l’être humain en prenant la chair d’une femme : Dieu s’est approché de nous et a pris chair d’une femme. Dieu s’approche aussi de nous, de façon différente, avec sa grâce pour entrer dans notre vie et nous offrir en don son Fils.

Et nous que faisons-nous ? Est-ce que nous l’accueillons, nous le laissons s’approcher ou bien nous le refusons, nous l’écartons ? Comme Marie, qui en s’offrant librement au Seigneur de l’histoire, lui a permis de changer le destin de l’humanité, ainsi nous aussi, en accueillant Jésus et en cherchant à le suivre tous les jours, nous pouvons coopérer à son dessein de salut sur nous-mêmes et sur le monde. Marie nous apparaît donc comme modèle à regarder et soutien sur lequel compter dans notre recherche de Dieu, dans notre proximité à Dieu, pour laisser Dieu s’approcher de nous et dans notre engagement pour construire la civilisation de l’amour.

L’autre protagoniste de l’Evangile d’aujourd’hui est saint Joseph. L’évangéliste met en évidence comment Joseph seul ne peut pas s’expliquer l’événement qui est en train de se produire sous ses yeux, c’est-à-dire la grossesse de Marie. En ce moment de doute, et d’angoisse, Dieu se fait proche – de lui aussi – avec son messager et il est éclairé sur la nature de cette maternité: « l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint » (v. 20). Ainsi, face à l’événement extraordinaire, qui suscite certainement dans son cœur beaucoup d’interrogations, il se fie totalement à Dieu qui se fait proche et, en suivant son invitation, ne répudie pas son épouse promise mais la prend chez lui et épouse Marie. En accueillant Marie, Joseph accueille consciemment et avec amour Celui qui a été conçu en elle par l’œuvre admirable de Dieu, pour qui rien n’est impossible. Joseph, homme humble et juste (cf. v. 19), nous enseigne à toujours faire confiance à Dieu, qui s’approche de nous : quand Dieu s’approche de nous, nous devons avoir confiance. Joseph nous enseigne à nous laisser conduire par Lui avec une obéissance volontaire.

Ces deux figures, Marie et Joseph, qui les premiers ont accueilli Jésus par la foi, nous introduisent au mystère de Noël. Marie nous aide à nous mettre en attitude de disponibilité pour accueillir le Fils de Dieu dans notre vie concrète, dans notre chair. Joseph nous encourage à toujours chercher la volonté de Dieu et à la suivre avec une confiance totale. Tous les deux se sont laissés approcher par Dieu.

« Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : Dieu-avec-nous ». (Mt 1,23). L’ange dit ainsi : “L’enfant s’appellera Emmanuel, qui signifie Dieu-avec-nous”, c’est-à-dire Dieu proche de nous. Et à ce Dieu qui s’approche, est-ce que j’ouvre la porte – au Seigneur – quand je sens une inspiration intérieure, quand je sens qu’il me demande de faire quelque chose de plus pour les autres, quand il m’appelle à la prière ? Dieu-avec-nous, Dieu qui s’approche. Cette annonce d’espérance, qui s’accomplit à Noël, accomplit l’attente de Dieu aussi en chacun de nous, dans toute l’Eglise, et dans tant de petits que le monde méprise, mais que Dieu aime et desquels Dieu s’approche.

Paroles du pape François après l’angélus :

Chers frères et sœurs,

Je vous salue tous, fidèles romains et pèlerins venus de divers pays, les familles, les groupes paroissiaux, les associations. Je vous demande à tous de prier afin que le dialogue dans la République démocratique du Congo se déroule avec sérénité, pour éviter tout type de violence et pour le bien de tout le pays.

Je salue en particulier le groupe nombreux de l’UNITALSI – quel beau travail vous faites, merci beaucoup ! – qui a créé une crèche vivante incluant des personne porteuses de handicap ; ainsi que les étudiants de l’Institut calabrais de politiques internationales.

Je voudrais remercier toutes les personnes et les institutions qui hier [80e anniversaire du pape, ndlr] ont voulu m’exprimer leurs vœux. Merci beaucoup !

Je souhaite à tous un bon dimanche : le temps est beau.

Dimanche prochain ce sera Noël. En cette semaine – n’oubliez pas – essayons de trouver quelques moments pour nous arrêter, faire un peu de silence, et imaginer la Vierge Marie et saint Joseph qui sont en train de se rendre à Bethléem. Imaginer comment ils y vont : le chemin, la fatigue, mais aussi la joie, l’émotion, et puis l’anxiété de trouver une place, la préoccupation…, et ainsi de suite. La crèche nous aide beaucoup pour cela. Cherchons à entrer dans le vrai Noël, celui de Jésus, qui s’approche de nous – Dieu-avec-nous, proche de nous – pour recevoir la grâce de cette fête, qui est une grâce d’amour, d’humilité et de tendresse.

Et en cette période, rappelez-vous aussi de prier pour moi. Bon appétit et au-revoir !
-----------------------------------------------------
Source : https://fr.zenit.org/
Revenir en haut Aller en bas
http://papefrancois.jeun.fr
Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Angélus : A Noël, Dieu s’approche « des petits que le monde méprise » :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Angélus : A Noël, Dieu s’approche « des petits que le monde méprise »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Tous les textes du Pape François sur www.papefrancois.fr :: Quand quelqu’un fait un petit pas vers Jésus, il découvre que celui-ci attendait déjà sa venue à bras ouverts. (Evangelii Gaudium) :: Tous les textes du Pape François-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: