www.papefrancois.fr

Gratuitement, plus de 3700 discours ou homélies, des centaines de photos et de vidéos. (Cliquer sur ACCUEIL pour utiliser le Moteur de Recherches de ce site ou sur CALENDRIER pour chercher une date précise, du 13 Mars 2013 à aujourd'hui).
 
AccueilAccueil  portailportail  RechercherRechercher  CalendrierCalendrier  S'enregistrerS'enregistrer  ImprimerImprimer  ConnexionConnexion  

« La Nativité de Jésus nous rappelle qu’il vient tous les jours
dans nos vies et que Jésus nous reviendra glorieusement
à la fin des temps »
(Pape François - 1er décembre 2019).

Bonnes et Joyeuses Fêtes de Noël ! (Philippe)

(contact : newspapefrancois@free.fr )

Voir le deal
39.99 €

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Partagez
 

 Soyez des hommes de frontières !

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 3768
Date d'inscription : 17/03/2013

Soyez des hommes de frontières ! Empty
14062013
MessageSoyez des hommes de frontières !

Soyez des hommes de frontières ! Images?q=tbn:ANd9GcRqyWdakAyjJ4JnJoNY_vhEZcuWjh9zcz_5qan1KqAp3Ipj3uaD

Vendredi 14 juin 2013

Soyez des hommes de frontières !

« Soyez des hommes de frontières », afin de « guérir » la « fracture entre Evangile et culture » : c’est l’exhortation du pape François aux jésuites de la « Civilta Cattolica ».

Le pape François a reçu les contributeurs de la revue jésuite italienne, "La Civiltà Cattolica", dirigée par le P. Antonio Spadaro, sj, ce matin, 14 juin 2013.

Les rédacteurs de la Civiltà Cattolica, créée en 1850, travaillent « en lien particulier avec le pape et le Siège apostolique », leur a dit le pape, qui leur a proposé trois paroles, comme guide de conduite pour leur vocation.

Guérir la fracture entre Évangile et culture :

Parmi ses paroles : la frontière. « Vos lieux propres sont les frontières. C’est la place des jésuites », a-t-il estimé, en exhortant : « Soyez des hommes de frontières, avec cette capacité qui vient de Dieu ». Parmi ces « frontières », le pape a cité à titre d’exemple les réseaux sociaux.

Aller aux frontières, a-t-il expliqué, c’est « accompagner de ses réflexions les processus culturels et sociaux » afin de contribuer à « guérir » la « fracture actuelle entre Évangile et culture », fracture qui passe aussi « par le cœur de chaque homme ».

Le pape les a mis en garde : aller aux frontières, ce n’est pas « apprivoiser les frontières », ni « apporter les frontières chez soi pour les vernir un peu et les domestiquer ».
Citation :
Aller aux frontières implique un « engagement courageux » dans une foi « convaincue et mature », capable de « donner sens à la vie » et d’offrir « des réponses convaincantes à ceux qui sont à la recherche de Dieu ».
De la place pour le point de vue de l’autre :

Un autre mot clé donné par le pape : le dialogue. Faisant allusion à l’histoire des 163 ans de vie de la revue, il a rappelé que son devoir principal n’était pas « de construire des murs mais des ponts », c’est-à-dire « d’établir un dialogue avec tous les hommes, y compris avec ceux qui ne partagent pas la foi chrétienne », et même ceux qui « s’y opposent ».

La définition du dialogue ? « Être convaincu que l’autre a quelque chose de bon à dire, donner de la place à son point de vue, sans pour autant tomber dans le relativisme ». Pour dialoguer, « il faut abaisser ses défenses et ouvrir les portes », a précisé le pape.

« Il y a tant de questions humaines à discuter, à partager, et dans le dialogue il est toujours possible de se rapprocher de la vérité et de s’enrichir mutuellement », a-t-il ajouté.

Saluant une revue « unique en son genre, qui naît d’une communauté de vie et d’étude », il a souligné que la « Civiltà cattolica » n’était autre que « la civilisation de l’amour, de la miséricorde, de la foi ».

Chercher et trouver Dieu en toute chose :

Enfin, la dernière parole est le discernement, qui est « le trésor des jésuites », a déclaré le pape.
Citation :
Le « discernement » consiste à « chercher et trouver Dieu en toutes choses » avec une intelligence humble et ouverte, selon saint Ignace.
Concrètement, le pape les a invités à « recueillir et exprimer les attentes, les désirs, les joies et les drames du temps présent », et à « offrir les éléments pour une lecture de la réalité à la lumière de l’Evangile ».

Citation :
« Dieu est à l’œuvre dans la vie de tout homme et de toute culture : l’Esprit souffle où il veut »,
a-t-il insisté, lançant le défi de « chercher à reconnaître présence de Dieu dans les réalités humaines et culturelles, la semence de sa présence dans les évènements, les sensibilités, les désirs, les tensions profondes des cœurs et des contextes sociaux, culturels et spirituels ».

Pour cela,
Citation :
le pape a insisté sur la nécessité « de l’étude, de la sensibilité, de l’expérience ».
Et si l’« observation informative doit être large, objective et opportune », elle doit garder une attention particulière « à la vérité, la bonté et la beauté de Dieu » présente dans le monde, car « c’est de cette attention que naît le jugement serein, sincère et fort, éclairé par le Christ », a-t-il ajouté.

Encourageant à garder « le cœur ouvert » et à « éviter la maladie spirituelle de l’autoréférentialité », le pape a conclu en leur souhaitant un « regard prophétique et dynamique vers l’avenir », en d’autres termes, de « rester jeune et audacieux dans la lecture des évènements ».
Source

Texte Intégral :

Chers amis dans le Seigneur,

           je suis heureux de vous rencontrer, vous, les écrivains, votre communauté au complet, les Sœurs et le personnel administratif de la maison. Depuis 1850, les Jésuites de la Civiltà Cattolica, œuvrent en lien particulier avec le Pape et le Siège Apostolique. Maintes fois mes prédécesseurs ont dit combien ce lien est une caractéristique essentielle de votre revue. Aujourd'hui je voudrais vous proposer trois mots qui peuvent vous aider dans votre travail.
           Le premier est « dialogue ». Vous réalisez un important service culturel. Au départ, l'attitude et le style de la Civiltà Cattolica furent combatifs et souvent âprement polémiques, reflet du climat général de l'époque. Si l'on retrace les 163 années de la revue, on relève une riche diversité de positions, dû tant aux mutations des circonstances historiques qu'aux personnalités des auteurs. Certes votre fidélité à l’Église requiert, aujourd'hui encore, de la dureté contre les hypocrisies qui naissent d'un cœur fermé et malade. Mais votre devoir principal n'est pas de dresser des murs mais de lancer des ponts. Il vous faut établir un dialogue avec tous les hommes, avec ceux qui ne partagent pas la foi chrétienne, mais « honorent de hautes valeurs humaines » et encore avec « ceux qui s'opposent à l’Église et la persécutent de différentes façons » (Gaudium et spes, 92). Il y a tellement de questions humaines à discuter et à partager. Le dialogue permet toujours de s'approcher de la vérité, qui est un don de Dieu, et de s'enrichir mutuellement. Dialoguer signifie être convaincu que l'autre a quelque chose de positif à dire, faire place à son point de vue, à son opinion, à ses propositions, sans tomber pour autant dans le relativisme. Cela nécessite d'abaisser les défenses et d'ouvrir les portes. Continuez le dialogue avec les institutions culturelles, sociales, politiques, pour offrir votre contribution à la formation de citoyens qui ont à cœur le bien de tous et travaillent pour le bien commun. La « Civiltà Cattolica »[1] est la civilisation de l'amour, de la miséricorde, de la foi.
           Le deuxième est le mot « discernement ». Votre devoir est de recueillir et d'exprimer les attentes, les désirs, les joies et les drames de notre temps, et d'offrir des éléments pour une lecture de la réalité à la lumière de l’Évangile. Aujourd'hui les grandes demandes spirituelles sont plus vives que jamais, mais elles doivent être interprétées et comprises. Avec une intelligence humble et ouverte « cherchez et trouvez Dieu en toute chose », comme l’écrivait Saint Ignace. Dans la vie de chaque homme, dans la culture, Dieu est à l’œuvre : l'Esprit souffle où Il veut. Tâchez de découvrir Son œuvre et ce vers quoi elle tend. Un des trésors des Jésuites est justement le discernement spirituel. Discernement qui cherche à reconnaître la présence de l'Esprit dans la réalité humaine et culturelle, semence déjà plantée de sa présence dans les évènements, dans les sensibilités et les désirs, dans les tensions profondes des cœurs et des contextes sociaux, culturels et spirituels. Il me revient une parole de Rahner : le jésuite est un spacialiste du discernement, tant du côté de Dieu que du côté du diable. Pour trouver la vérité, il ne faut pas avoir peur d'avancer dans le discernement. J'ai été très impressionné en lisant ces propos.
           Et pour chercher Dieu en toute chose – dans tous les domaines du savoir, de l'art, de la science, de la vie politique, sociale et économique – l'étude, la sensibilité et l'expérience sont nécessaires. Certains des domaines que vous travaillez peuvent aussi ne pas avoir de relations explicites avec une perspective chrétienne, mais ils sont importants pour percevoir la manière dont les personnes se comprennent elles-mêmes et le monde qui les entoure. Que votre recherche soit large, objective et opportune. Portez aussi une attention particulière à la vérité, à la bonté et à la beauté de Dieu, toujours à considérer ensemble. Elles sont de précieuses alliées pour la défense de la dignité de l'homme, pour la construction d'un vivre-ensemble pacifique et pour prendre soin de la création. D'une telle attention naît un jugement serein, sincère et fort des évènements, illuminé par le Christ. Que de grandes figures comme Matteo Ricci vous servent de modèles. Cela suppose de maintenir son cœur et son esprit ouvert, en évitant la maladie spirituelle de l'autoréférence. Lorsqu'elle devient autoréférentielle, l'Église aussi tombe malade et vieillit. Que notre regard, bien fixé sur le Christ, soit prophétique et projeté vers le futur : ainsi nous resterons toujours jeunes et audacieux dans la lecture des évènements !
           Le troisième mot est « frontière ». La mission d'une revue de culture comme La Civiltà Cattolica est d'entrer dans le débat culturel contemporain et de proposer, d'une manière à la fois sérieuse et accessible, la vision qui provient de la foi chrétienne. La fracture entre Évangile et culture est sans aucun doute un drame (cf. Evangelii nuntiandi, 20). Contribuez à assainir cette fracture, conscient qu'elle traverse aussi le cœur de chacun de vous et de chacun de vos lecteurs. Ce ministère est typique de la mission de la Compagnie de Jésus. Par vos réflexions et vos approfondissements, accompagnez les évolutions culturelles et sociales, qui font vivre à beaucoup de nos contemporains des transitions difficiles, vous chargeant aussi d'affronter les conflits. Votre lieu propre ce sont les frontières. C'est là le poste des jésuites. Ce que Paul VI, repris par Benoît XVI, disait de la Compagnie de Jésus, vaut, d'une manière toute particulière, pour vous aujourd'hui : « Partout dans l’Église, même dans les situations les plus difficiles et les plus actuelles, aux carrefours des idéologies et dans les tranchées sociales, il y a toujours eu et il y a confrontation entre les exigences brûlantes de l'homme et le message éternel de l’Évangile, et là étaient présents les jésuites et ils le sont encore  ». S'il vous plaît, soyez des hommes de frontières, avec cette capacité qui vient de Dieu (cf. 2 Cor 3,6). Mais ne tombez pas dans la tentation de domestiquer les frontières : il vous faut aller vers les frontières et non pas ramener les frontières dans vos schémas préétablis pour les vernir un peu et les domestiquer. Dans le monde d'aujourd'hui, sujet à des mutations rapides et agité par des questions de grandes importances pour la vie de la foi, il est urgent d'avoir le courage d'éduquer à une foi convaincue et mature, capable de donne sens à la vie et d'offrir des réponses convaincantes à ceux qui sont à la recherche de Dieu. Il s'agit de soutenir l'action de l'Église dans tous les domaines de sa mission. La Civiltà Cattolica s'est renouvelée cette année : elle a changé sa charte graphique, on peut la lire en format numérique et elle rejoint ses lecteur jusque dans les réseaux sociaux. Ce sont là des frontières sur lesquelles vous êtes appelés à œuvrer. Poursuivez dans cette voie !
           Chers Pères, je vois parmi vous des jeunes, des moins jeunes et des anciens. Votre revue est une revue unique dans son genre, qui naît d'une communauté de vie et d'étude ; comme un chœur soudé, chacun doit avoir sa voix propre tout en étant en harmonie avec celle des autres. Forza, chers frères ! Je suis sûr de pouvoir compter sur vous. Tout en vous confiant à la Madonna della Strada, je vous donne, rédacteurs, collaborateurs et sœurs, de même qu'à tous les lecteurs de la revue, ma Bénédiction.
Source
Revenir en haut Aller en bas
http://www.papefrancois.fr
Partager cet article sur : diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Soyez des hommes de frontières ! :: Commentaires

Aucun commentaire.
 

Soyez des hommes de frontières !

Revenir en haut 

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
www.papefrancois.fr  :: Vous êtes sur www.papefrancois.fr :: Derniers textes saisis :-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: